Qui suis-je?

Fb img 1476644874033

 

Samuel Meyer, éducateur canin passionné et avant tout propriétaire de chien.

Je pratique cette activité en tant que passion depuis 2001. J'ai commencé dans un club de la région parisienne en tant qu’élève et en famille, avec nos trois chiennes de l’époque, Polka, Pastille et Réglisse.

En 2004 je fais, par hasard, la connaissance de Christine Chaminade, éducatrice canin professionnelle qui m’offre une opportunité à ne pas rater. Elle me fera rencontrer  Alain Lambert et Emilie Nedjar (Le Chien du Citoyen, Éducation et Prévention Canines, CECP, SECP, Molosse Incognito, GNGO Médiation Canine, Le JPA, et j’en passe). A l'époque, tous trois passaient tous leur samedi après-midi au refuge Grammont, un des plus grands refuges et le plus vieux de France. 250 chiens en moyenne, vivaient dans cet endroit à l’époque aux abords de Paris. Là-bas, cette équipe donnait bénévolement et avec passion, des cours d'éducation canine aux adoptants et à leurs nouveaux ou futurs compagnons.

Après quelques tests pour connaître mes motivations, je suis accepté comme stagiaire au sein de la société Éducation et Préventions Canines. En parallèle, je suis engagé comme "agent de chenil" au refuge et y resterai 4 ans, à nettoyer les cages, sortir les chiens, les soigner, les nourrir, les choyer, les observer, les entrainer mais aussi à y faire mes premières armes en tant qu'éducateur canin au sein du pôle éducation canine mis en place par Alain Lambert. Là-bas, j'ai eu la chance de pouvoir guider un nombre incalculable d’adoptants et de chiens, de côtoyer des vétérinaires formidables et pas avares de conseils. Toute une équipe de courageux qui bravait les difficultés quotidiennes et permanentes, l'hiver et son froid qui congèle les enclos, les chiens et l’eau des gamelles. L’été, ses abandons et le nombre de chiens qui augmente dans les chenils. La chaleur comme le froid qui vient taper à la grille des cages extérieures et des enclos. Tous ces chiens que l’on voyait arriver, partir, certaines fois revenir. Les blessures, les soins, les guérisons et les moments de bonheur. Des rencontres humaines et canines que je n’oublierai jamais. Une formidable expérience au sein d’une institution de la protection animale, le refuge Grammont à Gennevilliers et une formation intensive de 4 années aux côtés d’Alain Lambert, Emilie Nedjar et Christine Chaminade. Au bout de 4 ans, je fais valider un certificat de capacité me permettant d’installer ma propre entreprise.

Responsable d'une micro structure depuis 2008 : n° SIRET 50416161300022.

En partenariat depuis 13 ans avec "Éducation Et Préventions Canines".

Prestataire de services pour les particuliers.

Prestataire de services pour la société "Éducation Et Préventions Canines" en sensibilisant les propriétaires de chiens aux règles à respecter en milieu urbain et en formant les professionnels aux risques canins. http://www.preventioncanine.com/.

Prestataire de services pour l’association lois 1901 "GNGO Médiation Canine" en donnant des conseils théoriques et pratiques sur l'éducation canine en milieu urbain et le comportement des chiens. http://www.mediationcanine.com/.

Membre du "Syndicat Des Éducateurs Canins Professionnels" (SECP). http://www.secp.biz/.

Respecte la Charte déontologique du CECP*.

1. Ils initient les maîtres de chiens à la connaissance du comportement canin et à la pratique de l’éducation canine.

2. Ils ne pratiquent leurs activités qu'en présence des propriétaires du chien et ils ne font pas de pension dressage.

3. Ils ne pratiquent pas le dressage de chiens au mordant.

4. Ils ne vendent pas de chiens dit “dressés”.

5. Ils travaillent avec tous les chiens sans a priori, quelles que soient leurs origines.

6. Ils travaillent dans tous les milieux où les chiens sont autorisés.

7. Ils cherchent toujours à améliorer leurs connaissances.

8. Ils sont déclarés aux services fiscaux et sociaux.

9. Ils travaillent avec des méthodes progressives et rigoureuses qui privilégient la joie et la récompense.

10. En accord avec le principe de la loi Grammont, ils refusent d'exercer des mauvais traitements (coups, sévices,...) pour éduquer les chiens.

Je suis évidemment contre la catégorisation des chiens dits "dangereux" et pour la valorisation des chiens de refuges.